PUBLICITÉS DIGITALES

Vous devez concevoir une publicité pour le Web, les réseaux sociaux ou un e-mailing ? Découvrez les bonnes pratiques qui vous permettront de réduire l’empreinte environnementale de votre communication, d’être accessible et responsable.

Sommaire du dossier

Publicité digitale : contexte et bonnes pratiques


LE CONTEXTE


La publicité digitale bouscule le paysage publicitaire français. Elle a dépassé la presse en 2014 et talonne de près les campagnes audiovisuelles en 2015. Elle représente désormais 27,7 % des dépenses medias, selon les chiffres PwC pour le Syndicat des régies internet (SRI).

Selon LSA.fr cette croissance est boostée par 3 facteurs :

  • la connexion mobile : pour la première fois en 2015, les connexions mobiles (52 %) ont dépassé celles sur les desktops (48 %)
     
  • le programmatique (campagnes marketing associées à l’utilisation de logiciels et d’algorithme) explose dans les achats publicitaires. Cette catégorie avoisine les 423 millions d’euros en 2015, soit un bond de + 60 % rien qu’en un an !
     
  • la vidéo reste, certes, loin derrière les bannières publicitaires, mais son attrait ne cesse de croitre. Ce segment pèse 309 millions d’euros en 2015, soit une hausse de 35 % par rapport en 2014. Support idéal pour l'événementiel, il est surreprésenté en France. Quand, dans l’Hexagone, il pèse 23 % ; il n’atteint que 19 % des dépenses digitales au Royaume-Uni, et 17 % aux Etats-Unis.

 


LES BONNES PRATIQUES


Pour bien concevoir votre communication, voici les points clés à retenir :

  • Évitez les formats intrusifs (pleine page, bande son ou vidéo par défaut).
     
  • Laissez la possibilité à l’internaute de fermer la publicité s’il ne souhaite pas la voir.
     
  • Assurez-vous de l'identification de la nature de la publicité et de la lisibilité de son émetteur.
     
  • Respectez la loi Sapin sur la publicité qui précise que l’achat d’espace publicitaire est uniquement possible dans le cadre d’un contrat de mandat entre l’annonceur et l’agence média.
     

ATTENTION

 

Les ad-blockers

  • Selon une étude Ipsos pour IAB France (mars 2016), 30 % de la population française est équipée d'un logiciel bloqueur de publicité.
     
  • Parmi les personnes interrogées, 72% se déclarent prêtes à enlever leur ad-blocker à condition que la publicité évolue en format et en volume.
     
  • Dans le détail, 56% des Français qui ont installé un bloqueur de publicité estiment que pour limiter la publicité, il faudrait moins de formats publicitaires sur une même page et moins de répétition des mêmes publicités.
     
  • Autres pistes : des publicités plus en adéquation avec le site sur lequel elles sont proposées (44%), des publicités originales (24%) et plus ludiques (19%).
     
  • Enfin, pour être acceptable, une publicité ne doit pas interférer avec la navigation pour 69% des sondés, doit pouvoir aisément être fermée et disparaître (65%) et ne doit pas forcer la vue avant d'accéder à un contenu (62%).