ÉCO-ÉDITION : FABRICATION

Le choix d’un prestataire peut porter sur les caractéristiques environnementales suivantes : qualité écologique du papier, qualité écologique des encres (Offset) et des produits associés, gestion des déchets dangereux de l’imprimerie.

Sommaire du dossier

Bien choisir son imprimeur : sélectionner une encre avec moins d'empreinte

Les encres sont constituées de plusieurs composants, avec selon l’encre (végétale ou minérale), un pourcentage différent pour :

  • les pigments (matière colorante),
  • le véhicule, qui va permettre de transporter et de fixer l’encre sur le support,
  • les additifs, utilisés pour améliorer les caractéristiques de l’encre, avant et après l’impression.

Pour le choix des encres, cherchez à utiliser des encres dites “végétales” présentant une moindre toxicité et utilisant des ressources renouvelables en substitution de ressources minérales pétrochimiques.

On parle d’encres offset végétales lorsque les encres ne contiennent pas d’huiles minérales comme diluants, mais uniquement des huiles végétales (huile de bois de Chine, huile de soja, huile de lin….). Les pigments et les siccatifs (accélérateurs de séchage) bien que biodégradables restent des produits de synthèse non renouvelables, c’est pourquoi aucune encre n’est 100 % végétale.
Notez que pour le procédé Offset sur rotative, les encres “heatset” végétales sont encore peu développées.

Les encres UV d’origine minérale ont l’avantage de ne pas utiliser de solvants.
Pour ces encres, le procédé repose sur l’utilisation de particules (monomères) qui se fixent entre elles (polymérisation) sous l’effet d’ondes lumineuses (les UV). Ces encres peuvent toutefois présenter des risques pour la santé lors de l’étape d’impression car les particules d’encres sont toxiques : le personnel doit donc être protégé.
Une fois polymérisées, ces particules deviennent “stables” et ne présentent plus de danger.