La diffusion

De nombreux impacts environnementaux peuvent être évités ou limités lors de la diffusion des documents.
En agissant sur le ciblage et le tirage et en optimisant les emballages et les transports lors de la diffusion, vous gagnez sur 3 plans : environnemental, économique et en termes d’image.

Améliorer le ciblage

Améliorer le ciblage

La qualité de votre fichier d’adressage est un élément important pour maximiser le taux de lecture et ainsi éviter les envois inutiles. Pensez à actualiser votre listing en fonction des retours lors des envois précédents par exemple ou encore en demandant à l’avance une confirmation de l’adresse. 

Vous pouvez également chercher à mieux « qualifier » les contacts, la finalité étant d’envoyer moins de documents mais à des personnes dont vous pensez qu’elles seront plus attentives et plus enclines à consulter votre production. Trop de documents finissent encore directement dans la poubelle papier sans avoir été lus.

En bref : améliorer le ciblage en visant la qualité plutôt que la quantité. 
 

Ajuster le tirage

Ajuster le tirage

Bien que la récupération des chutes de production, des produits invendus ou non distribués en vue de leur recyclage soit largement répandue auprès des professionnels de la chaîne graphique, une juste évaluation du tirage permettra d’éviter de produire des documents en surplus, de faire des économies et de limiter les impacts environnementaux associés à leur production et à leur élimination.

D’un point de vue pratique, une bonne évaluation des besoins (liste de diffusion à jour, système de souscription) permettra de limiter les retours et d’estimer au mieux vos besoins.

Dans leurs devis, les imprimeurs vous proposent souvent des promotions (tarifs pour « le 1 000 supplémentaire »). Si cela correspond à un vrai besoin, limiter le nombre de retirages permettra des économies d’échelle (limiter le nombre de commandes, de livraisons, de calages machine… bref des coûts économiques et environnementaux). Mais attention au gaspillage : ne commandez pas des exemplaires que vous ne diffuserez pas ! 

Inversement, une étape de calage machine et de « passe » est nécessaire pour ajuster les paramètres d’impression (réglage des couleurs notamment) : la quantité de papier « perdu » peut être non négligeable, surtout pour des petits tirages où le ratio « nombre de feuilles perdues/nombre de feuilles imprimées » peut être de l’ordre de 10 %, voire plus. Même si ces chutes sont recyclées, évitez de trop mulitplier vos tirages. 

Enfin, soyez raisonnablement exigeant pour le rendu des couleurs afin de ne pas obliger votre imprimeur à de trop minutieux réglages, synonymes de gaspillage. 

Optimiser les emballages

Optimiser les emballages

Enfin, la diffusion de votre publication impliquera probablement l’utilisation d’emballages. Leur réduction peut être anticipée dès la phase de conception pour réduire l’impact de votre projet.

Que la décision relève du concepteur du support de communication ou de la personne en charge de sa diffusion, vous pouvez agir sur les points suivants :

  • limiter le poids, le volume des emballages et faciliter leur recyclabilité,
  • limiter les suremballages,
  • utiliser des emballages recyclables (mono-matériaux pour lesquels il existe des filières de recyclage, emballages dont le nombre de matériaux différents est limité et dont les différents matériaux sont facilement séparables afin de faciliter le geste de tri…),
  • utiliser des emballages fabriqués à partir de matériaux recyclés,
  • utiliser des enveloppes labellisées (ecolabel européen, ange bleu, NF Environnement) en vous fiant aux labels recommandés par l'ADEME.
Le saviez-vous ? Interdiction des emballages plastiques pour le routage

 

L’usage d’emballage plastique pour le routage est interdit depuis le 1er janvier 2022 .

Des alternatives existent comme :

  • le routage « à découvert » (adressage imprimé directement sur le document ou par apposition d’une étiquette)
  • le routage sous emballage papier (transparent ou opaque, thermoscellant ou encollé).

Optimiser les transports

Optimiser les transports

Outre l’optimisation du poids et de la forme (taille, volume) des produits, les impacts du transport peuvent être limités en :

  • réfléchissant à une diffusion adaptée,
  • regroupant différents envois,
  • envisageant différents formats d'envoi : la lettre prioritaire, la lettre verte, l'éco-pli,
  • évitant les courriers express le plus souvent possible (moindre optimisation de la logistique et plus consommateurs d'énergie),
  • recherchant des modes de livraison plus écologiques : véhicule hybride, coursier vélo, ...
  • accordant un délai raisonnable de livraison pour optimiser les circuits de livraison (réduction CO2),
  • choisissant un mode de routage adapté (pensez aux établissements et services d’aide par le travail).